Communication de recherche en philosophie sur les dimensions rationnelles de la réciprocité qui structure les relations  RSE entre entreprises et parties prenantes : Pour quelle raison tenir parole ? Pour quelle raison promettre et faire confiance ?

Dans le cadre de ses travaux au sein du Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne, Valérie Louveau a donné  une communication au cours d’un séminaire de recherche international organisé le 12 avril 2017 à l’Université de Montréal. La réflexion présentée sur les dimensions rationnelles de la réciprocité vise à mieux comprendre la dynamique de la RSE.

La RSE illustre une forme de régulation sociale qui concilie démarches volontaires des entreprises et normes contraignantes peu à peu relayées par la législation. Depuis son émergence, la RSE repose sur les initiatives des entreprises qui comprennent les attentes sociales. Ces initiatives s’envisagent comme promesses instaurant des relations de réciprocité entre les entreprises et leurs parties prenantes. Ces promesses ont donné naissance à des formes institutionnelles (programmes, normes, principes OCDE, ISO 26000, etc..). Depuis le début des années 2000, on  observe une affirmation des liens entre le droit et la RSE qui marque une accentuation de la rationalisation de la RSE. La question se pose de savoir quels sont les effets de la rationalisation sur des formes consolidées de réciprocité et quelle place ménager, s’il le faut, à la réciprocité pour structurer dans la durée les relations entre les parties prenantes.

La réciprocité comme forme d’organisation est (elle aussi, comme le droit) liée à la rationalité comme capacité organisatrice de l’homme. Est rationnel en pratique ce qui procède des meilleures raisons perçues par l’agent, c’est-à-dire de la meilleure adéquation avec ses buts ou ses valeurs.

Notre approche consiste ici à essayer de rendre raison des comportements orientés par la réciprocité (sous-jacente aux relations instaurées par les promesses). Puis, ayant éclairé sa dimension normative, nous pourrons envisager les effets du processus de rationalisation sur la réciprocité.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter !